Alha Group intègre la technologie thermique MOBOTIX et le contrôle d'accès

pour assurer une sécurité maximale des employés, des fournisseurs et des clients.

Avec neuf caméras infrarouges MOBOTIX modernes, Alha a réussi à répondre aux nouvelles exigences en matière de protection et de sécurité du personnel dans le contexte du Covid-19.

 

Milan, 13 juillet 2020 — 400 000 tonnes de fret sont transbordées chaque année à l'aéroport de Malpensa. Le groupe Alha est le principal prestataire du services de fret de la zone de 25 000 m2, qui abrite 32 compagnies aériennes avec 34 grands avions de fret.

 

En 2012, le terminal Malpensa a reçu la certification de centre de compétence et de gestion pour le fret aérien et le transport routier, notamment pour les petits biens de haute qualité tels que les smartphones, les tablettes, ainsi que les vêtements et les accessoires de créateurs. Depuis lors, le transport de personnes à Malpensa a également augmenté de façon exponentielle. Il a donc été déterminant pour le groupe Alha de se doter d'un système de vidéosurveillance offrant un maximum de protection. Le choix s'est porté sur MOBOTIX AG, qui produit depuis plus de 20 ans en Allemagne.

 

« Nous avons installé neuf caméras infrarouges MOBOTIX sur nos sites de Malpensa, Rome Fiumicino, Segrate, Pioltello, Verona et Prato pour couvrir de manière stratégique les principaux secteurs du transport », explique Marco Alesi, responsable de la sécurité du groupe Alha.

 

Les systèmes thermiques MOBOTIX ont été installés par le partenaire d'Alha, Trium, début mars en réponse à la situation d'urgence liée au Covid-19. Alha peut désormais contrôler de manière fiable les accès aux bureaux et aux entrepôts.

 

Dans le cadre de ce projet, une « cage de sécurité virtuelle » a également été construite pour protéger Alha contre le vol des précieux biens de manutention de ses clients. Un système d'alarme infrarouge délimite une zone définie. Dès qu'un intrus y pénètre, le système vidéo déclenche une alarme. Les images en direct de la caméra permettent de repérer et d'arrêter immédiatement les invités indésirables.

 

Alha a ainsi remplacé un système de fermeture traditionnel et coûteux par une solution vidéo numérique moderne tout en accélérant les processus de travail quotidiens. Les caméras MOBOTIX sont intégrées au système de détection d'intrusion, qui est commandé par des badges de sécurité. Chaque désactivation est consignée avec précision.

 

« Nous étions déjà satisfaits des caméras MOBOTIX installées par le passé et nous le sommes encore aujourd'hui », souligne Marco Alesi. Et ce, non seulement en raison de la qualité élevée et durable, mais aussi en raison des nombreuses possibilités d'intégration et de développement que nous avons pu exploiter au fil du temps. C'est un énorme avantage qui est également valable avec nos installations récentes ».

 

Intégrée au système de saisie du temps de travail, une caméra infrarouge est activée lors du processus d'enregistrement de chaque collaborateur dans la zone d'accès aux entrepôts et aux bureaux. Par message audio, la caméra invite l'employé à fixer la caméra et à retirer ses lunettes ou son chapeau. Si la température corporelle mesurée par la caméra ne dépasse pas 37,5 °C, un voyant vert clignotant de la caméra libère l'accès à l'espace de chargement. Dans le cas contraire, un voyant rouge clignotant et un autre message audio invitent à attendre que le personnel spécialisé effectue un contrôle de température.

 

En même temps, le système envoie un e-mail avec une capture d'écran datée de la caméra, les données personnelles enregistrées et la température mesurée. Grâce au système d'interphone VoIP intégré à la caméra, le personnel de sécurité Alha peut communiquer immédiatement avec le personnel temporairement arrêté lors de l'entrée dans le bâtiment de l'entreprise.

 

« Les mesures de contrôle renforcent la sécurité de chacun d'entre nous dans cette crise. La possibilité d'établir un contact personnel immédiatement après un test préliminaire négatif représente pour nous une part évidente de la prévoyance envers nos collaborateurs », explique Marco Alesi.