La Clinique d’Occitanie

Sécurité du personnel hospitalier et des patients avec la technologie vidéo de MOBOTIX

La dignité, le respect et la responsabilité sont les pierres angulaires du secteur de la santé. Que ce soit à l’hôpital, en clinique, en centre de soins ou en maison de retraite, c’est le bien-être et la sécurité des patients, des résidents et des proches sont la priorité absolue. D’autre part, les conditions de travail doivent être aussi bonnes que possible pour les médecins, les aides-soignants et les accompagnateurs. La technologie vidéo peut contribuer au bon fonctionnement du système global et au bon déroulement des processus. C’est ce dont témoigne la Clinique d’Occitanie, avec les solutions MOBOTIX.

Sécurité globale de la Clinique d’Occitanie

La technologie vidéo au service de la digitalisation

Arrivé en 2010 comme DSI et responsable de la sûreté de la Clinique d’Occitanie, David Bell doit mener un chantier stratégique de modernisation de la sécurité et sûreté de l’établissement, qui est alors uniquement géré par des agents de sécurité et victime de dégradations, d’incivilités et de violences diverses. Cet ancien de Cegelec, déjà féru de solutions de vidéosurveillance, a décidé de faire de la Clinique d’Occitanie un modèle en matière de sécurité automatisée par la vidéo. Ce projet est mené en lien avec la Direction Technique, le distributeur ACTN et MOBOTIX.

mx_cs_clinique_occitanie_cameras
mx_cs_clinique_occitanie_entry

Veiller à la sécurité du personnel soignant, des patients et des biens

Au départ, 17 caméras sur les zones extérieures pour répondre à un enjeux de sécurisation des accès, notamment des urgences. « Dès la mise en place des solutions, tout s’est arrêté net ! Les vols, les dégradations, les incivilités… C’est pourquoi nous avons décidé très rapidement de déployer ces solutions également à l’intérieur de nos espaces afin de protéger notre personnel hospitalier, nos patients et visiteurs. » se réjouit David Bell. Aujourd’hui, ce sont plus de 60 caméras en place en intérieur et en extérieur.

Ces caméras permettent également de sécuriser des points extrêmement sensibles tels que la pharmacie de la clinique, les salles informatiques, les groupes électrogènes, ... Si la mise en place de ces solutions a au départ été justifiée par des raisons de sécurité, l’équipe a rapidement compris le champ des possibles offert par l’analyse des images avec MOBOTIX. « Les possibilités sont tellement denses que le champ d’utilisation est infini ! »

Des solutions pensées pour les DSI

Pour David Bell : « Notre choix s’est dès le départ porté sur les solutions MOBOTIX. Non seulement, j’avais déjà éprouvé leur qualité et robustesse lorsque j’étais chez Cegelec mais surtout, ce sont les seules à permettre une gestion 100% IT du parc vidéo. Malgré le nombre de fonctionnalités, elles se confondent très facilement dans un système IT convergent et s’interconnectent à notre infrastructure informatique. »

D’autre part, David Bell salue le fait qu’il n’est pas nécessaire de mettre en place un réseau IT spécifique pour les caméras. Les solutions MOBOTIX sont en effet nativement conçues pour permettre la convergence de tous les outils sur l’IT et ce, tout en luttant contre les cybermenaces. « La cybersécurité est un point essentiel pour nous qui transitons vers la clinique 3.0. ; une clinique où tout sera interconnecté : les téléphones intelligents, les caméras, les portiers vidéo, les accès, sonnettes, etc… » ajoute David Bell.

mx_cs_clinique_occitanie_access-indoor

Et demain : gérer tous les accès grâce aux caméras intelligentes connectées

« Avec MOBOTIX, nous partons du principe que tout est possible. Alors nous réfléchissons à des applications nous permettant de coupler la lecture des plaques d’immatriculation avec une concentration des ces données encryptées avec les badges d’accès pour permettre l’accès au bâtiment, à la cantine, au déverrouillage des postes informatiques,... Nous savons qu‘une convergence totale et sécurisée est possible pour accompagner notre stratégie full-IP où services techniques et IT travaillent ensemble ». conclut David Bell.